Une douleur, mon corps me parle?

Une douleur, mon corps me parle?

 

Et si la douleur n’était pas une fatalité ! 

Par Pierre de Garam – Thérapeute quantique

 

Qui n’a pas de petite douleur! La douleur a plusieurs origines possibles. Elle fait généralement suite à un choc qui peut être physique (un accident, blessure) ou émotionnel (rupture, stress, décès…). 

J’entends souvent “j’ai mal mais c’est normal”, “j’ai toujours eu mal”, “à mon âge c’est normal”, “je me tiens mal”, “c’est de famille ma mère souffrait aussi de cet endroit”, ….

 

Mon propos ici n’est pas de traiter la douleur qui fait suite à un accident, une blessure se présente comme un signal d’alarme du corps qui attire notre attention, “tu es en train de te brûler, de te couper, de trop solliciter un muscle, un tendon…” . Si on l’écoute tout de suite le corps se répare souvent seul. 

 

Je souhaite explorer ici la douleur qui apparait un jour sans raison apparente ou après un accident mais qui malgré le temps refuse de disparaitre. Cette douleur est souvent dans un premier temps alternative comme un signal d’alarme. Elle apparait ou disparait au gré de notre fatigue ou niveau de stress. 

Et puis un jour cette douleur s’installe de façon permanente. Pendant un temps nous la subissons en compagnie d’un antalgique, mais la dose va croissante, la drogue devient plus dure, on essaie les infiltrations puis la chirurgie. 

 

Et si le corps comme dans le cas d’une brûlure cherchait simplement à nous dire que quelque chose ne va pas dans notre vie. Comme le voyant d’huile rouge sur le tableau de bord de la voiture, cela veut dire qu’il y a un problème. Si l’on continue à rouler sans faire la bonne réparation l’issue est connue. Mais on peut décider de rajouter régulièrement de l’huile (antalgique) jusqu’à ce que la pompe à huile lâche (opération, handicap…).

Souvent ce type de panne est peu coûteuse à réparer au premier signal. Si on attend, on peut en perdre son moteur. 

L’antalgique est le rajout d’huile. Souvent il suffit, en apaisant la sensation de douleur de vous permettre de reposer votre corps et de guérir. Mais s’il vous en faut en permanence et de plus en plus, il y a de forte chance que vous êtes face à une fuite, rajouter de l’antalgique n’est pas une solution.

 

La douleur chronique peut être vue comme une surcharge due à un déséquilibre. Le corps est un allié précieux qui cherche à tout prix à maintenir votre équilibre pour rester debout et faire face à vos obligations. Mais quand le déséquilibre est trop grand, la partie du corps qui compense fatigue et c’est parti pour la tendinite, la douleur au dos, le mal aux genoux, les cervicales bloquées, les  maux de ventre, le plexus bloqué, la liste est sans fin, tout comme la liste des antidouleurs ou antiacides….

Au cours de mes années de pratique, j’ai constaté que le traitement énergétique de la douleur dès que possible a de très bons résultats. Mais pour faire cette démarche, il faut prendre conscience que la douleur n’est pas une fatalité, un fardeau que vous devez absolument porter.

 

La douleur est entre autres une manifestation physique de nos émotions dans notre corps. C’est une alerte précise sur ce qui ne va pas dans nos vies.

 

Quand votre corps est soumis à un stress, il en disperse l’énergie en douleur pour vous dire la cause de cette douleur. La localisation et le type de douleur vous permet d’agir sur la cause. Si nous savons écouter, nous pouvons changer, intégrer la leçon et la douleur disparaît. Je vous propose ci-après un guide pour traiter vos douleurs avant qu’elle ne s’installe sur le long terme. Si le mal est déjà fait un rebouteux/magnétiseur/énergéticien …est forcément près de chez vous.

 

La douleur musculaire :

Elle représente la flexibilité, le lâcher prise dans la vie quotidienne. Elle met en évidence notre souplesse dans nos relations personnelles, professionnelles, mais aussi avec nous-mêmes.

Laissez-vous donc aller pour que la douleur s’estompe.

Les maux de tête :

La tête nous permet de prendre nos décisions. “La prise de tête” ou la migraine résulte souvent lorsque nous ne prenons pas de décision alors que nous savons quoi faire, par peur de blesser, de mal faire ou de manquer.

Assurez-vous de prendre du temps chaque jour pour soulager cette tension. Dans ce cas, la méditation, la prière, le sport sont vos alliés. Mais ce temps pour vous doit être sacralisé.

La douleur dans le cou :

Cette douleur est la marque d’une difficulté à pardonner aux autres ou soi-même. 

Une douleur au cou, pensez positivement en vous focalisant sur ce que vous aimez chez vous ou chez l’autre. Travaillez consciemment sur le pardon.

 

La douleur dans les gencives :

Comme pour le cou, la douleur dans les gencives est liée aux décisions que vous ne prenez pas ou auxquelles vous ne vous tenez pas. Clarifiez vos objectifs et foncez !

La douleur aux épaules :

Elle peut indiquer que vous traînez un fardeau émotionnel qui ne vous appartient pas d’où l’expression «avoir les épaules larges». Focalisez-vous sur les problèmes que vous êtes seul à pouvoir résoudre et n’hésitez pas à déléguer à votre entourage dès que possible.

La douleur à l’estomac :

Elle survient lorsque vous n’avez pas digéré quelque chose au sens figuré. Le sentiment de ne pas être respecté provoque souvent une sensation de trou dans l’estomac et un certain chagrin.

Elle s’exprime souvent quand nous allons faire un travail ou une action avec laquelle nous ne sommes pas en accord : “nœud au ventre “, “boule à l’estomac”, “envie de vomir”, “tension au plexus solaire”  

Tout avaler, ce n’est pas une option viable à long terme. Je vous suggère d’apprendre à dire non.

 

La douleur dans le haut du dos :

Vous manquez peut être de soutien affectif ? Ou tout simplement vous vous sentez mal aimé ?

Si vous êtes célibataire, il serait peut-être temps de rencontrer quelqu’un.

Ou peut-être cela n’est juste qu’un manque de reconnaissance professionnelle.

Il est peut-être temps de vous accorder cet intérêt (amour) que vous cherchez désespérément hors de vous.

 

La douleur dans le bas du dos :

La lombalgie peut signifier que vous vous souciez trop de l’argent ou que vous êtes en manque d’affection. Ce peut être l’occasion de demander une augmentation de salaire ou envisager un conseiller financier pour vous apprendre à mieux gérer votre argent !

La douleur au sacrum et au coccyx :

Vous pourriez être assis sur un problème qui doit être résolu…

La douleur dans les coudes :

Elle a beaucoup à voir avec la résistance aux changements dans votre vie. Si vos bras sont raides, cela peut signifier que vous êtes trop raide dans votre rapport aux choses. Il est peut-être temps d’oser faire bouger les choses ou du moins de vous laisser aller !

 

La douleur dans les bras :

Vous portez quelque chose ou quelqu’un comme un fardeau. Il est peut-être temps de vous demander si cela en vaut vraiment la peine…

 

La douleur dans les mains :

Les mains symbolisent le lien aux autres, le fait de se connecter. Si vous ressentez une douleur à la main, cela peut signifier que vous ne tendez pas assez la main aux autres. Essayez de vous faire de nouveaux amis, rétablissez la connexion !

La douleur dans les hanches :

Des hanches douloureuses peuvent signifier que vous êtes trop résistant aux changements. Vous avez tendance à suivre des règles, des peurs qui sont de véritables obstacles à la prise de décision. 

Il est temps de trancher, de mettre un peu de flexibilité et de courage dans votre vie.

La douleur dans les articulations en général :

Tout comme pour les muscles, les douleurs dans les articulations représentent la flexibilité. Soyez plus ouvert à de nouvelles façons de penser, aux leçons et expériences de la vie.

 

La douleur est aux genoux :

Le genou, qui peut s’entendre « je-nous », symbolise notre relation à l’autre, soumise, agressive ou équilibrée. Le mal de genou indique une difficulté à plier, à accepter les choses telles qu’elles sont. La tension est souvent liée au monde extérieur mais aussi à soi-même. L’intérieur du genou renvoie à la communauté, au travail, aux amis. L’extérieur du genou est lié aux problèmes personnels. 

Souvenez-vous : vous n’êtes qu’un être humain, un simple mortel. Ne laissez pas votre petit ego, votre fierté dominer votre vie. 

La douleur aux dents (mâchoire serré) :

Cela exprime le fait que vous n’aimez pas votre situation. À ressasser constamment ce dégoût, cela affecte vos émotions au quotidien. Rappelez-vous que les expériences passent plus vite lorsque vous focalisez sur leurs aspects positifs. (PS : une visite annuelle chez le dentiste n’est pas superflue).

 

La douleur dans les chevilles :

Cela montre que vous ne vous accordez pas de droit au plaisir. Il est peut-être temps de devenir plus indulgent envers vous-même. Essayez de pimenter votre vie amoureuse.

Une douleur qui fatigue :

Éprouver de l’ennui, faire de la résistance, ne pas se donner les moyens d’aller de l’avant. Écoutez cette petite voix qui se demande « quelle est la prochaine étape ? » et vous pousse vers une nouvelle expérience.

La douleur aux pieds :

Lorsque vous êtes déprimé, vous pouvez ressentir une certaine douleur aux pieds. Trop de négativité peut se manifester sous vos pieds. Appréciez les petits plaisirs de la vie. Adoptez un animal de compagnie ou trouvez-vous un nouveau loisir, une nouvelle passion. Cherchez la joie.

Une douleur inexpliquée dans différentes parties du corps :

La structure cellulaire du corps est en renouvellement constant et durant ce processus, on se purge des énergies négatives. Le système immunitaire et tous les systèmes dans le corps s’en retrouvent affaiblis. Ainsi, alors que le corps fait mal et peut sembler dans un état de maladie, il est en réalité dans un état de compensation. Pas de panique, ça va passer !

Comme vous le voyez, notre énergie physique fait écho à nos états émotionnels.

En « réparant » notre esprit, on améliore et entretient notre capital santé grâce à un meilleur tonus et une plus grande sérénité !

 

Les soins énergétiques sont une alternative à l’alcool, drogue illégale ou légale. Pensez-vous qu’un produit où la dose doit être de plus en plus forte pour être efficace est une solution ? 

 

Pierre de Garam

Magnétiseur – Soin quantique – Coupeur de feu – Soin à distance

 

Adresse et contact

  • 24 Avenue du Prado
  • 13006 Marseille
  • 06 41 89 22 66

Retrouvez Pierre de Garam sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Praticiens en Soins Énergétiques

Suivez-nous

Fatigue !  – Et si vous testiez le repos ?

Fatigue ! – Et si vous testiez le repos ?

En fin d’année j’étais un peu fatigué. Alors tous mes proches m’ont dit : il faut se reposer, va te promener, prend du temps pour toi, regarde des films, écoute de la musique, appelle tes potes. Comme ces conseils me semblaient bons, j’ai fait cela. Mais au bout d’une semaine, j’étais toujours las. La fatigue toujours présente. J’avais donc toujours besoin de repos. Là, j’ai ouvert le Larousse : “Fait pour quelqu’un de se reposer, de cesser son activité ! ” “Absence de mouvement”, et la lumière fut. J’ai fait plein de choses pour me reposer sauf l’essentiel “cesser mon activité”.

Il me faut donc compléter cette définition : “le repos est l’abandon de toute activité physique et mental” pour les plus bouchés d’entre nous ne rien faire absolument rien, oui pas de téléphone, pas d’ordinateur, pas de jeux, pas de livres, pas de musique qui ne sont en fait que des distractions. La cible se mettre au repos total de toutes émotions et stimulations.

Se reposer c’est simple : ” allongez-vous dans la pénombre, laissez-vous aller, abandonnez le corps et l’esprit”.

C’est simple mais difficile à réaliser. Certains peuvent se sentir coupable de ne rien faire. La société nous a conditionné pour être en permanence en éveil, pour nous donner l’impression de ne pas perdre notre temps. La sagesse populaire nous dit “il ne faut perdre sa vie à la gagner”.

La vie nous la gagnons à la naissance et nous la perdons à notre mort. Entre les deux nous la consommons. Moins nous prenons soin du véhicule le tandem corps/esprit moins loin il ira. Savoir se reposer est donc vital, aussi vital que d’entretenir sa voiture et d’y mettre de l’essence.

 

Quand le repos est-il indispensable ?

  • Je me sens las ? 
  • Je me sens démotivé ?
  • J’ai plus envie de rien faire ? 
  • Tout ce que je fais me coûte beaucoup ?                                                                                                                                                  
  • La vie me dégoute ?
  • Si je m’écoute, je reste au lit 
  • ……

 

Comment se reposer correctement ?

Le repos doit être réparateur donc physique et psychologique :

Physique : allongé dans un endroit calme à température tempérée, dans la pénombre.

Psychologiquement : déculpabilisez-vous de ce repos que vous vous accordez vis-à-vis des autres et de votre activité.

Quand : quand on en éprouve le besoin sans limite de temps.

Comment : en jouant le jeu sincèrement.

 

Comment cela fonctionne ?

Le repos total est le mode le plus efficace pour éliminer la tension accumulée pendant notre période d’activité. La fatigue est un stock d’émotions que nous créons. Le repos est l’évacuation du stock. Si vous faites un repos total, c’est comme si vous laissiez le robinet de la citerne aux émotions ouvert pour se vider totalement. Si vous êtes assis devant un film, au téléphone avec un ami, lisez un livre, en fait vous continuez à remplir le réservoir. De même que si vous vous reposez en vous sentant coupable de le faire le robinet est à moitié ouvert.

Plus vous pratiquerez le repos total plus les périodes de récupération seront courtes.

 

Pourquoi dans notre société se reposer peut être perçu comme angoissant ?

Se reposer, un réflexe naturel vital transformé par la société en un réflexe conditionné contraire.

Naturellement le repos se prend quand on en éprouve le besoin.

La société a défini des temps de repos anti naturels et des devoirs pour résister au bon réflexe naturel. Je dois finir ce dossier, avec tout ce que j’ai à faire je n’ai pas le temps de me reposer……

Le travailleur est souvent écrasé par la charge de travail. La fatigue peut le pousser jusqu’à une angoisse de se reposer. En effet lui demander d’arrêter un temps de travailler lui parait inconcevable, le retard risquerait d’accentuer ses difficultés professionnelles. Une fois que vous êtes pris dans cette spirale, vous faites beaucoup d’efforts pour un maigre résultat. Le repos librement consenti sans sentiment de culpabilité est la seule barrière au burn out.

 

Comment prendre du repos ?

Le premier remède est simple et connu de tous : faire un somme quand on en a besoin pas moins de 5 min et pas plus de 30 minutes, idéalement après le déjeuner. Attention, si vous êtes très fatigué et tendu, le réveil des premières siestes peut être désagréable. Un état nauséeux, barbouillé peut se faire sentir. Ce sont des courbatures viscérales qui font suite à la décompression d’un état de pression très ancien. Si vous expérimentez cela, surtout persévérez.  Vous faites partie de ceux qui en ont le plus besoin. Cela vous demandera une petite semaine.

 

Se reposer, c’est aussi bien dormir en appliquant ces règles simples :

  • Mangez léger.
  • Pas de fruits à la fin du diner.
  • Ne vous couchez que 3h après le repas. 
  • Pas d’écran une heure avant de s’endormir. 
  • Pas de films ou littérature violente avant de vous coucher.
  • Pas de lumière dans votre chambre, le noir complet, si nécessaire portez un masque occultant.
  • Si le calme n’est pas total, investissez dans des boules Quiez.

 

 

Si malgré ces précautions le sommeil reste problématique, les soins énergétiques sont une alternative aux somnifères.

Pierre de Garam

Magnétiseur – Soin quantique – Coupeur de feu – Soin à distance

Adresse et contact

  • 24 Avenue du Prado
  • 13006 Marseille
  • 06 41 89 22 66

Retrouvez Pierre de Garam sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Praticiens en Soins Énergétiques

Suivez-nous

La peau – Le miroir de mes émotions

La peau – Le miroir de mes émotions

La peau est une frontière entre deux dimensions de notre individualité “l’intérieur” et “l’extérieur” du corps. C’est l’organe avec la plus grande superficie.

C’est une armure high-tech qui protège mais reste connectée avec précision à son environnement intérieur et extérieur. La peau est en relation directe avec toutes les fonctions du corps et de l’esprit. C’est une surface de 2 m² qui entoure votre corps et représente un second cerveau.

C’est un outil de communication qui montre à l’extérieur notre état intérieur, la bonne ou mauvaise mine, les rougeurs (rouge de colère), la pâleur, l’eczéma, les verrues…. sont autant de manifestions de désordres intérieurs.

Vous posez vous les bonnes questions : 

  • Ma peau est très sensible – Suis-je très sensible ?
  • Ma peau est dure et épaisse – Ne suis-je pas trop dur avec moi ou les autres ?
  • Tient ma peau a une irritation – N’y a-t-il pas quelque chose ou quelqu’un qui m’irrite dans ma vie ?
  • Ma peau est moite – Ne suis-je pas en train de vivre dans ma vie une grande insécurité ?
  • Je transpire beaucoup – Ne suis-je pas en train de retenir des émotions que je devrais évacuer ?
  • Une maladie de peau – Et si j’avais des problèmes de communication/relation avec mon entourage ?

Un petit tableau pour vous aider à vous retrouver 

 

Le mal a dit Je cherche
Acné Suis-je en harmonie intérieure avec ce que je vis extérieurement ?
Couperose N’ai-je pas de mauvaises habitudes alimentaires ? Je consomme peut être un peu trop d’alcool et/ou de tabac ?
Acrodermatite Ne suis-je pas en train de m’infliger trop de sacrifices ? Est-ce bien nécessaire ?
Acrokératose  N’ai-je pas un peu trop peur du changement ? Je m’enferme par peur de l’autre ?
Furoncle (Anthrax) Ne suis-je pas entravé dans ma liberté ? Je vis une injustice.
Bleu N’ai-je pas une douleur mentale que je ne verbalise pas ?
Bouton Ne suis-je pas impatient, cela ne va pas assez vite ? Je refoule mes émotions ?
Bouton avec un peu de pue Ne suis-je pas en train de bouillir intérieurement ? Je refoule mes émotions ?
Cicatrice douloureuse Ai-je tiré la leçon de ce qui m’est arrivé ? Ai-je compris le message qui m’est adressé ?
Eczéma Ai-je appris à m’aimer ?
Epidermite N’y a-t-il pas une tension entre ce que je vis intérieurement et ce qui se passe dans ma vie extérieure ?
Furoncle Vaginal Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui empoisonne mon existence et je ne le verbalise pas ?
Gale ou Gratelle Mais qu’est ce qui peut bien me déranger au point de susciter de l’impatience ou de l’agacement ? Une situation dans ma vie que je désire voir changer depuis longtemps mais rien ne se passe ?
Gerçure Suis-je irrité par rapport à quelqu’un ? Ai-je le sentiment d’avoir les pieds et les poings liés ?
Impétigo Quelqu’un empoisonne mon existence et je n’arrive pas à l’exprimer ?
Kératose Y a-t-il quelque chose ou quelqu’un dans mon environnement qui me fait peur au point de vouloir m’en protéger ?
Leucodermie Quel est l’évènement majeur dans ma vie qui n’a pas tourné comme je m’y attendais ? Je me suis senti trahi, non respecté dans mon intimité ?
Lipome Ne suis-je pas en train de juger certaines parties de mon corps physique ?
Lupus Suis-je profondément découragé ? Ai-je de la haine ou de la honte envers moi-même ?
Mélanome malin Que m’est-il arrivé sur l’endroit où se situe le mélanome ? L’intégrité de mon corps a été atteinte ? Je me suis senti souillé, taché, mutilé,  défiguré, dénigré ?
Point noir Ne suis-je pas en train de mésestimer, penser que je ne vaux pas grand-chose, je me sens sale intérieurement ?
Psoriasis Ne suis-je pas hypersensible, à fleur de peau ? Un grand besoin d’amour/affection non comblé ?
Sclérodermie Ne suis-je pas un peu dur avec moi-même ? Ne me suis-je pas trop souvent senti blessé ? Je me sens en insécurité et je cherche à me protéger des gens qui m’entourent ?
Tache de vin  Je regarde où elle se situe car elle est le reflet d’une colère d’une forte émotion vécues par ma mère pendant sa grossesse ? Existe-il un sentiment de honte qui m’amène à me dévaloriser ?
Urticaire Ne suis-je pas en train d’en faire trop sans reconnaissance ? N’ai-je pas besoin de l’attention des autres mais leurs critiques m’insupportent ?
Vergeture Suis-je en train de vivre vraiment dans le prolongement de ma nature profonde ? C’est souvent moi qui me donne “des coups de verge” ? (verge = baguette soit en bois ou en métal)
Verrue Ne suis-je pas en train de me dresser trop de barrières sur ma route, trop de jugements, attentes ? Des barrières de peurs, de rancœurs, liés à des aspects de ma personnalité que je juge laids et détestables ? Ai-je honte de qui je suis ? 

Ne suis-je pas en train de rejeter ma sensibilité et ma spontanéité ?

Est-ce que je me sens rejeté par les autres ? (Si c’est le père la verrue sera sur la main, pour la mère c’est plutôt le pied)

  • A la main  – Ai-je des blocage pour agir?
  • Au pied – Ai-je des craintes sur mon avenir ? Ai-je la colère dans la façon de concevoir la vie ? Quelle direction dois-je donner à ma vie ?
Vitiligo Suis-je concerné par les gens qui m’entourent ? Ai-je l’impression d’avoir perdu mon identité comme si j’avais perdu mon sentiment d’appartenance à ma famille, ma communauté, mon peuple ?
Zona Ai-je vécu une situation de colère résultant de critiques ou de peurs ? Me suis-je senti agressé et j’en ressens de l’amertume ? Ai-je l’impression d’avoir été souillé, taché ? Une personne m’a-t-elle blessé ?

 

La peau nous alerte qu’il est temps de s’occuper de notre approche de la vie, le plus souvent qu’il est urgent de retrouver son calme intérieur de rentrer dans la paix. C’est souvent la note d’un désamour envers soi.

Le soin de ces maux ne peut être seulement allopathique. Il faut également s’attacher à régler nos traumas émotionnels intérieurs. 

 

Les soins énergétiques sont une réponse à ces maux dans la mesure où l’approche du praticien est globale et la collaboration du patient en harmonie. Il n’y a pas de miracle. Votre peau a un détecteur de mensonge très fiable tant que vous serez à la recherche du médicament miracle sans accepter un peu de changement dans votre vision de la vie, vous risquez de trainer vos petits désagréments.

Pour mes patients, j’applique un traitement énergétique pour dissoudre la douleur et rééquilibrer le corps. 

Je propose la trame pour résoudre le conflit intérieur. Cette technique vibratoire dissout en profondeur les chaînes qui vous entravent et aide à la libération des émotions, des liens, au renforcement de l’estime et de la confiance en soi.

 

Pierre de Garam

Magnétiseur – Soin quantique – Coupeur de feu – Soin à distance

Adresse et contact

  • 24 Avenue du Prado
  • 13006 Marseille
  • 06 41 89 22 66

Retrouvez Pierre de Garam sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Praticiens en Soins Énergétiques

Suivez-nous

J’ai mal aux genoux

J’ai mal aux genoux

Le genou est la deuxième articulation de la jambe. Il représente l’humilité, ma souplesse intérieure et ma capacité à amortir les chocs quand je marche ou quand la pression de la vie est trop forte. Il semblerait que si mes genoux ont du mal à se plier cela marque qu’un pouvoir extérieur me donne une certaine rigidité.

Les bonnes questions en cas de trouble du genou :

  •  Devant qui ou quoi, ai-je l’impression de devoir abdiquer ?
    • Face à une autorité supérieure.
    • Face à la vie .
  • Suis-je en train de crouler sous le poids de mes responsabilités ?
  • Est-ce que mes genoux fléchissent malgré moi ?
  • Assumer mes gestes ou mes paroles me demandent un effort ?
  • Suis-je en situation d’échec dans l’accomplissement d’un de mes grand rêves ?
  • Suis-je en situation d’échec dans l’accomplissement d’une de mes ambitions ?
  • Suis-je déçu de moi-même, de ma performance ?
  • Suis-je libre de décider moi-même de ma vie ?
  • Suis-je sous influence professionnelle, sociale ou religieuse ?
  • J’ai peur de trahir quelqu’un si je me choisis, si je prends soin de moi ?
  • Je vis de la frustration parce que je veux toujours avoir raison ?
  • Mon désir de puissance sociale est insatiable ?

Si vous avez mal aux genoux et que vous répondez à l’une de ces questions, il est temps d’accepter de changer. En effet les genoux sont très sensibles à l’image que j’ai de moi. Si je me dévalorise mes genoux seront affectés.

  • Un genou qui se bloque peut être lié à un ego fort et/ou un excès d’orgueil. J’ai peut-être peur de perdre ma liberté.
  • Un genou qui se plie facilement montre que je suis flexible, humble et à l’écoute de ma voix intérieure.
  • Des genoux en bonne santé montrent mon ouverture à mon entourage, ma capacité de changer et de m’adapter. Les genoux sont le reflet de ma position sociale.

Le genou “portail de l’acceptation” :

Les genoux sont “le portail de l’acceptation” conscient-subconscient. En effet, la fonction du genou est de plier. Cela signifie ma capacité à accepter, lâcher et céder voir reculer. Ainsi ce portail de l’acceptation travaille dans deux sens :

  • Du subconscient vers le conscient : j’accepte une idée, une émotion, une sensation. Je donne corps en la densifiant dans la matière, Je me rigidifie.
  • Du conscient vers le subconscient : à contrario c’est une dissolution, une libération. J’accepte ma situation et ma relation aux autres. J’accepte le compromis mais refuse la compromission.

Du fait que les genoux soient reliés à notre soi intérieur, c’est pour cela qu’ils nous permettent de comprendre ce qu’il se passe en nous.

La symbolique des pathologies du genou :

Un problème aux os ou aux tissus mous du genou indiquent un conflit intérieur profond qui est souvent lié à une difficulté à faire un choix entre le JE (l’individualité) et le NOUS  (Le groupe). Ce conflit implique un abandon de mon ego et de mon orgueil. Ce conflit peut être dans mon couple, ma famille, mon cercle d’amis. Mais cela peut être également lié à une organisation professionnelle, sociale ou religieuse. Mais ce conflit peut être purement interne dans ma dualité féminin masculin.

  • Les ménisques :

Je vis une dualité qui me rend nerveux comme si j’étais “entre le marteau et l’enclume”. J’attache trop d’importance à ce que les autres pensent de moi ou je me cramponne à une idée ou quelqu’un. Du coup, je n’arrive plus à avancer.

  • Dislocation du genou Genou qui “flanche” :

Une situation, une personne me fait perdre mon équilibre. En fait, symboliquement les genoux ne supportent plus le poids de mon corps. Cela m’indique que je suis influençable. J’ai peu de confiance et de conviction en moi.

  • Les genoux qui craquent :

Je suis en train, sur le point ou j’ai peur de craquer sous le poids qui peut être lié aux responsabilités, à la pression que je subis.

Cela peut être lié à un excès de perfectionnisme qui me fait vivre ma situation présente comme un échec.

  • Hygroma ou Bursite du genou (inflammation des bourses séreuses) :

Cette pathologie est souvent reliée au religieux. Elle a un rapport à ma spiritualité et son importance dans ma vie. Chaque fois que je me mets à genoux pour prier, cela me rappelle que je dois décider pour moi-même de ce que je veux dans ma vie. Je refoule depuis trop longtemps mes émotions qui sont liées à certains aspects de mon travail ou de ma relation que je n’aime pas ou qui me dérange. Je dois m’attacher aux côtés positifs de ce travail ou de cette relation. S’il n’y en a pas, il est peut-être temps de revoir les termes du contrat.

  • Arrachement ou déchirement d’un ligament du genou :

Cette pathologie est souvent liée à une rupture réelle ou symbolique d’une relation.

  • Déchirure musculaire du genou :

C’est un signal d’alerte. Le corps nous demande de lever le pied, d’arrêter de courir au propre comme au figuré. Ne suis-je pas en train de maintenir une relation personnelle, professionnelle toxique ?

  • Une douleur au genou droit à rapport au Féminin (Yin) : suis-je en proie à une difficulté dans ma relation avec ma compagne, ma mère ? J’avance dans la vie de façon trop crispée.
  • Une douleur au genou gauche à rapport au Masculin (Yang) : suis-je en proie à une difficulté avec mon conjoint, mon père, mes fils ?

Les solutions aux douleurs du genou :

  •  Solution personnelle :

Je dois accepter de changer ma manière d’être sur certains sujets, abandonner un peu de ma rigidité. J’ai besoin de m’ouvrir au monde qui m’entoure et l’accepter pour ce qu’il est. Je prends conscience de cette colère que je réprime depuis tant d’années. Je dois prendre le vent et accompagner le mouvement au lieu de résister, ancré dans de vieilles façons de penser.

Je m’ouvre à une nouvelle réalité. Pour cela, j’accepte de m’agenouiller devant quelqu’un ou une situation. J’accepte de m’ouvrir à une nouvelle réalité et l’aide qui m’est proposé. Je fais confiance à mes capacités. J’ai tout le potentiel nécessaire pour réussir dans de nouvelles responsabilités.

J’écoute de nouveau mon cœur. Je cesse de me braquer et de me frustrer quand les choses ne vont pas dans mon sens. Je prends le temps de prendre en compte mes vraies valeurs pour revenir à l’essentiel. Je m’autorise à laisser parler mon intuition et ma créativité. Elles me donnent la capacité de répondre à toutes les situations.

Je prends le temps de me poser, de réfléchir à ce que j’ai accompli pour reprendre le chemin de mes aspirations profondes.

  • La médecine conventionnelle :

L’imagerie (IRM, Scanner, Radiologie) pour explorer et proposer des solutions allopathiques pour réduire le stress ou la douleur, de la kinésithérapie pour rééduquer le genou. La psychothérapie. D’un point de vue thérapeutique, au premier trouble le repos est la base, il peut être aidé par des massages en kinésithérapie. Les maux du genou peuvent venir de troubles liés au sport, à ma posture. Mais si les troubles perdures, il est peut-être temps de poser les bonnes questions à son for intérieur. Si nous négligeons cette dimension intérieure vous conduira à la chirurgie.

  • La médecine alternative :

Elle regorge de pratiques pouvant vous accompagner en fonction de vos besoins : le magnétisme,  la kinésiologie, de la sophrologie, le shamanisme…

  • Le magnétisme :

Pour mes patients j’applique pour la douleur un traitement énergétique pour dissoudre la douleur et rééquilibrer le corps. Je propose ensuite la trame pour travailler sur le conflit intérieur. Cette technique vibratoire dissout en profondeur les chaînes qui vous entravent et aide à la libération des émotions, des liens, au renforcement de l’estime et de la confiance en soi.

Pierre de Garam – 0641892266

MagnétiseurSoin quantiqueCoupeur de feuSoin à distance

J’ai mal aux chevilles

J’ai mal aux chevilles

La cheville fait partie du canal de connexion énergétique à terre mère. C’est elle qui offre au pied sa capacité à changer de direction. La cheville est l’expression de ma capacité d’avancer de me lever de rester debout. Symboliquement elle est l’expression de mes décisions et de mes engagements, pris au filtre de mes valeurs et de mes croyances.

Des chevilles en bonnes santés me montrent que je peux compter sur moi et sur mes ressources intérieures.

Quand elles se dérèglent, c’est que j’ai tendance de m’appuyer sur les autres, voire m’accrocher à eux pour définir mes orientations. La façon dont nous nous plaçons par rapport à l’autre ne nous convient plus, mais nous avons du mal à en changer. Cela impacte notre stabilité de souplesse voire de douceur. Sans changement cela peut à terme m’arrêter totalement.

La sagesse populaire est là pour nous aider dans la compréhension de dame cheville

  • “Je ne sais pas sur quel pied danser” quelle direction dois-je prendre?
  • “Je n’arrive pas à la cheville” de personnes que j’admire souvent les piliers de ma vie. Cela exprime ma difficulté à m’en affranchir. Douleur à droite = Yin (maternelle/féminin). Douleur à gauche = Yang (Paternelle/masculin).
  • “Se mettre en cheville avec quelqu’un” je lie mon destin à un autre, je ne suis plus à 100% libre de mes choix de direction.
  • “Avoir les chevilles qui enflent” je suis sûr de ma direction, je domine, je perds l’écoute de l’autre.
  • “Etre la Cheville ouvrière” un mélange de flexibilité et de rigueur qui rend les choses possibles. Mais souvent épuisant. Vous êtes celui/celle qui fait, souvent critiqué rarement aidé.
  • “Avoir la haine chevillée au corps” mes ressentiments sont si forts que je deviens rigide, jusqu’à l’auto destruction.

Une douleur à ma cheville questionne ma capacité à rester flexible dans mes changements de direction. Elle exprime une peur de ce qui est à venir, une décision à prendre, des responsabilités à assumer.

Je me sens instable, cela ralentit le passage de l’énergie. Quand l’énergie se bloque je me retrouve bloqué dans mon cocon. La cheville a un mode graduel d’alerte sur l’énergie qui ralentit son passage,

Etape  1

Je commence à me tordre la cheville, ou la cheville se dérobe. Ma confiance me quitte je me fie plus aux avis des autres qu’à mon intuition.

Etape 2

Les entorses, les foulures sont répétitives, elles m’indiquent que je dois sortir de ma zone de sécurité accepter de nouvelles valeurs, croyances.  Quelqu’un ou quelque chose me bloque, je suis sous influence, je ne me donne pas la permission d’évoluer.

Etape 3

Les fractures, ruptures de tendon d’Achille, je vis un conflit mental, mes bases ne sont plus solides, je ne suis plus capable de me supporter, je me brise, je m’effondre.

Les bonnes questions :

  • ” Est-ce que j’attends des autres des solutions qui ne peuvent que venir de moi ? “
  • ” Ai-je du mal à me prendre en charge je me bloque ? “
  • ” Est-ce bien moi qui dirige ma vie ? “
  • ” Quel est l’avantage que je tire de cette immobilité qui m’empêche d’accomplir certaines tâches ou travail ?”

Les solutions :

  • La première est toute personnelle, je prends conscience de ma situation personnelle ou professionnelle qui me bloque. Cela peut être une relation qui m’enchaîne. J’essaie de remettre mes valeurs et croyances en question. Je fais un peu de ménage dans mes relations.
  • La médecine conventionnelle : l’imagerie (IRM, Scanner, Radiologie) pour explorer physiquement, et proposer des solutions allopathiques pour réduire le stress ou la douleur, de la kinésithérapie pour rééduquer la cheville. La psychothérapie…
  • La médecine alternative regorge de pratiques pouvant vous accompagner en fonction de vos besoins (le Magnétisme,  la kinésiologie, de la sophrologie, le shamanisme…..)

Pour mes patients je traite la douleur immédiatement puis j’applique le traitement énergétique pour dissoudre la douleur  à long terme et rééquilibrer avec une trame. Cette technique vibratoire dissout en profondeur les chaînes qui vous entravent et aide à la libération des émotions et des liens, au renforcement de l’estime et de la confiance en soi.

Pierre de Garam

Magnétiseur – coupeur de feu

06 41 89 22 66

J’ai mal aux pieds

J’ai mal aux pieds

Le pied est une machine à voyager dans le temps, il nous pousse du passé vers le futur en passant par le présent. Les pieds sont l’expression de mes racines et de ma stabilité sur ma route vers mon futur. C’est ma connexion à la terre qui représente la Mère au sens large, l’équilibre énergétique doit être parfaitement réparti sur chaque pied.

Une douleur un usage incomplet du pied m’indique un conflit entre :

  • Le mouvement et la direction,
  • Ma position et mes décisions, une difficulté à aller vers un but.

Elle signifie que nos attitudes habituelles, que les positions que nous prenons ou que nous avons un manque de fiabilité ou de sécurité.

  • Au pied droit : le Yin est impliqué c’est ma relation à la Mère.
  • Au pied gauche : le Yang est impliqué c’est une relation au Père.
  • Au talon : j’ai une difficulté à oublier mon passé
  • A l’avant du pied :  l’avenir et tous ses imprévus me font peur ?
  • Est-ce que je me laisse facilement « marcher sur les pieds » limitant ainsi mon évolution ?
  • Est-ce que je suis en train de « perdre pied »?
  • Avec celui-là « Je ne sais pas sur quel pied danser », ai-je le bon interlocuteur, partenaire ?
  • Je « marche sur la pointe des pieds » : quel est ce passé que j’évite d’activer ?
  • Des pieds froids ou glacés, ai-je une bonne relation émotionnelle avec ma Mère, cette relation n’est-elle pas trop froide ou distante ?

J’aime mes pieds. Ils me permettent de m’enraciner dans cette vie. En faisant la paix avec mes racines, j’avance avec facilité sur un chemin de joie en harmonie avec mes aspirations profondes.

Pierre de GaramMagnétiseur – 06 41 89 22 66